top of page
  • Photo du rédacteurAndrea Teslia

Conception d'emballages durables et incitatif québécois à l'écoconception


Les producteurs au Canada qui participent au programme de responsabilité élargie des producteurs (REP) sur les emballages et les papiers imprimés (PPP) revoient leurs budgets, car ces frais de conformité autrefois marginaux se transforment en un centre de coûts autonome.


Les producteurs d’emballages et de papier imprimé sont confrontés à une hausse des coûts sous plusieurs angles :

1. De nouvelles provinces et territoires mettent en œuvre leurs propres programmes de REP en PPP.

2. Les provinces existantes dotées de programmes PPP et REP sont en train de passer d'un modèle de responsabilité partagée à un financement à 100 % par les producteurs.


Parmi les six programmes PPP REP en vigueur, seul le Québec a mis en place un programme incitatif à l'écoconception, qui contribue à encourager la refonte des emballages en échange d'un crédit d'écoconception sur la contribution de l'année suivante. Les crédits d'écoconception s'inscrivent dans une démarche plus large visant à inciter les entreprises à adopter des pratiques plus respectueuses de l'environnement, notamment dans la conception et le packaging des produits. Ces crédits peuvent être un outil efficace pour motiver les producteurs à repenser et à reconcevoir leurs matériaux et processus d'emballage pour être plus durables.


L'Organisme de responsabilité des producteurs (PRO) du Québec, Éco Entreprise Québec (ÉEQ), a introduit pour la première fois la prime incitative à l'écoconception des contenants et emballages (C&P) en 2021. Diffusé plus tôt ce mois-ci, le guide des primes de cette année détaille les critères d'admissibilité à la réduction à la source, à l'approvisionnement, Recyclabilité et communication. Il existe une incitation supplémentaire si votre entreprise est disposée à mener une étude de cas.


Comment ça fonctionne

Le programme de prime d'incitation à l'écoconception s'articule autour de dix actions spécifiques d'écoconception réparties en quatre thématiques, chaque thématique offrant une prime égale à 20 % de la contribution due pour le C&P concerné. À titre d'exemple, si l'entreprise A utilise 35 % de contenu recyclé pour ses sacs en papier kraft, elle est désormais éligible à une réduction de 20 % dans sa catégorie de matériaux C&P pour sacs à provisions en papier kraft , jusqu'à un maximum de 25 000 $. Si le total des frais obligatoires de l'entreprise est inférieur à 5 000 $ – ÉEQ accordera une prime minimale de 5 000 $. Les entreprises peuvent recevoir un bonus supplémentaire de 10 % pour avoir réalisé une étude de cas sur le principe d'écoconception mis en œuvre. Voir quelques exemples ici . Les producteurs peuvent soumettre plus d'une demande de prime, jusqu'à un maximum de 60 000 $ !


Les candidatures doivent être déposées avant le 17 septembre 2024. Tous les détails sur le programme et le formulaire de candidature peuvent être trouvés sur la page Web des bonus .


Programme de crédit en écoconception de l'EEQ

Jetons un coup d'œil aux stratégies d'écoconception dont votre équipe d'emballage peut profiter.

**Cet aperçu n'est pas exhaustif et le Guide des bonus doit être consulté pour une compréhension complète.


Réduction

Dans le contexte de la conception d'emballages durables, la « réduction à la source » fait référence aux stratégies et pratiques visant à minimiser la quantité de matériaux utilisés dans l'emballage sans compromettre sa fonctionnalité ou son intégrité. Cette approche vise à réduire l'impact environnemental en utilisant moins de ressources et en générant moins de déchets tout au long du cycle de vie de l'emballage. Les deux techniques de réduction à la source que ÉEQ encourage sont :


1. Réduction du poids et/ou du volume

Réduire le poids ou le volume des emballages

Trouver la bonne combinaison emballage/produit est important pour préserver le produit, mais à quand remonte la dernière fois que vous avez révisé vos spécifications ? De combien d’espace libre supplémentaire disposez-vous ? Pourriez-vous utiliser moins de matière ?


L'espace libre est l'espace libre entre le plafond intérieur d'un conteneur et le haut du contenu ou des structures internes du conteneur.

Ce bonus s'applique lorsque l'entreprise réduit le poids et/ou le volume du C&P désigné.


Pour être éligible : le poids et/ou le volume total du C&P désigné doit avoir été réduit d'au moins 3 % par rapport à l'année précédente sans transférer le poids du C&P vers un emballage secondaire ou tertiaire ni avoir d'impact négatif sur la recyclabilité.


2. Concevoir pour être réutilisé


Stratégie circulaire souvent négligée, la réutilisation des emballages prolonge leur durée de vie et élimine le besoin de produire de nouveaux emballages, réduisant ainsi les impacts environnementaux associés. Ainsi, si un kilogramme d’emballage génère 3 kg d’équivalent CO2 à fabriquer, son utilisation plus de 40 fois réduirait son impact environnemental à 3,0/40 = 0,075 kg d’équivalent CO2 par utilisation.


Conception pour la réutilisation

Cet incitatif à l'écoconception encourage les producteurs à développer un système de réutilisation/recharge pouvant être implanté dans plusieurs points de vente partout au Québec, augmentant ainsi l'accessibilité. Les producteurs devraient envisager de concevoir des C&P pouvant être utilisés dans ces systèmes, qui seraient éliminés dans le cadre du programme de collecte sélective du Québec. Une spécification dans le document d'orientation de ÉEQ est qu'il ne peut pas s'agir d'un système de consigne-retour privé, c'est-à-dire qu'il ne peut pas utiliser de magasin/détaillant/marque – des contenants spécifiques qui ne peuvent être utilisés/retournés que chez ce magasin/détaillant/marque.


Pour bénéficier de cet incitatif, le C&P désigné doit être soit :

  • S'utilise en recharge (ex : concentrée ou grand format)

  • Réutilisé dans les stations-service (par exemple, en vrac)

Les stations de recharge minimisent la quantité d’emballage utilisée


Approvisionnement

L'approvisionnement fait partie intégrante de la conception d'emballages durables car il garantit la sélection de matériaux respectueux de l'environnement, favorise la collaboration avec les fournisseurs et stimule l'innovation et la conformité. En intégrant la durabilité dans leurs pratiques d'approvisionnement, les entreprises peuvent créer des solutions d'emballage qui sont non seulement respectueuses de l'environnement, mais également économiquement viables et alignées sur les attentes des consommateurs.


3. Intégration du contenu recyclé

Intégrer du contenu recyclé

Alors que le monde continue d’utiliser le plastique à un rythme sans précédent, nous devons trouver des moyens d’incorporer du contenu recyclé plutôt que de continuer à utiliser des plastiques vierges, préservant ainsi les ressources naturelles et réduisant l’impact environnemental de la production.

Le « contenu recyclé » fait référence aux matériaux récupérés du flux de déchets, soit pendant la fabrication, soit après utilisation par le consommateur, et réutilisés dans la production de nouveaux produits. Cela inclut les articles post-consommation comme les bouteilles en plastique usagées et les matériaux pré-consommation comme les restes de fabrication. L'utilisation de contenu recyclé réduit les déchets, préserve les ressources naturelles et soutient la durabilité.


Le contenu recyclé post-industriel (PIR) et post-consommation (PCR) est éligible à cette incitation, tandis que la quantité de contenu recyclé requise dans le cadre du C&P dépend du matériau utilisé :

Matériel

Seuil minimum de contenu recyclé

Papier/carton

30%

Plastique

15%

Verre

30%

Aluminium

70%

Acier

30%

4. Contenu local


Utiliser des matériaux d'emballage d'origine locale

Nous avons tous été encouragés à « acheter local » à un moment ou à un autre de notre vie . Acheter local est important car cela soutient l’économie locale en gardant l’argent au sein de la communauté et en aidant les entreprises locales à prospérer. Cela réduit également l’impact environnemental du transport, conduisant à une réduction des émissions de carbone et à des produits plus frais et plus durables. De plus, cela favorise un sentiment de communauté et de connexion entre les consommateurs et les producteurs.


Cette incitation peut être profitée de deux manières :

  1. Utiliser des matières premières transformées au Québec pour la C&P (au moins 75 % en masse de la C&P ciblée)

  2. Ou en utilisant du C&P fabriqué au Québec



Recyclabilité

Les emballages recyclables soutiennent une économie circulaire en permettant aux matériaux d'être utilisés plus longtemps, répondant ainsi à la demande croissante des consommateurs pour des produits respectueux de l'environnement. À mesure que les emballages deviennent plus recyclables, la charge pesant sur les installations de récupération des matériaux (MRF) diminuera, rationalisant ainsi le processus de recyclage et le rendant plus efficace.

 

5. Suppression d'un composant pour passer au mono-matériau


Passage aux mono-matériaux
60% papier + 40% acétate < 100% papier

Les monomatériaux, produits fabriqués à partir d'un seul type de matériau, sont supérieurs au recyclage car ils simplifient le tri, réduisent la contamination et produisent des matériaux recyclés de meilleure qualité. Cette efficacité entraîne une augmentation des taux de recyclage et une réduction des impacts environnementaux grâce à une réduction de l'énergie de traitement et des déchets.

Selon la National Waste & Recycling Association, environ 25 % des matières recyclables sont contaminées par des articles incorrects, en grande partie à cause de la confusion des consommateurs. Faute d’instructions de recyclage appropriées (voir Communication), si les consommateurs n’ont à se soucier que d’un seul matériau à recycler, ils auront peut-être plus de chance. De même, les infrastructures de recyclage ont des capacités limitées pour séparer les différents matériaux.


Le bonus est appliqué lorsque tous les composants du C&P spécifié qui sont fabriqués à partir de matériaux autres que le matériau principal sont supprimés.


6. Élimination ou substitution d'un matériau problématique


Tous les matériaux ne sont pas créés égaux et cette disparité se reflète notamment dans leur recyclabilité. Un certain nombre de facteurs déterminent le degré de recyclage d'un objet. Cette liste comprend, sans toutefois s'y limiter :

  • Type de polymère

  • Facilité de séparation – Les plastiques monomatériaux sont plus faciles à recycler.

  • Collecte et tri – Quelle infrastructure de recyclage est disponible ? Dans quelle mesure les consommateurs sont-ils informés sur la manière de trier et de recycler ?

  • Demande du marché – Quelles sont les applications finales du contenu recyclé ? Une valeur marchande plus élevée peut rendre le recyclage plus viable économiquement


Un matériau est considéré comme « problématique » lorsqu'un malus lui est associé, ou lorsqu'il est reconnu comme « problématique » par l'industrie (ex. voir le document d'orientation du Pacte sur les plastiques canadiens sur les plastiques inutiles et problématiques ).


Un malus est un concept d'éco-modulation utilisé dans les politiques environnementales et les programmes de gestion des produits où des sanctions financières sont appliquées aux produits moins respectueux de l'environnement ou plus difficiles à recycler.

Éliminer les matériaux problématiques
60% PVC + 40% carton < 100% carton

ÉEQ possède sa propre liste de matériaux malus , soit le chlorure de polyvinyle (PVC) et l'acide polylactique (PLA), alors que d'autres lignes directrices de l'industrie en dressent d'autres, présentées dans la section suivante.


Pour être admissible à cet incitatif, l'entreprise doit éliminer ou substituer un matériau problématique qui entrave sa capacité à être recyclé. La substitution ne doit pas impacter négativement les fonctions essentielles de l’emballage ni transférer de masse vers un emballage secondaire ou tertiaire.



7. Potentiel de recyclabilité amélioré


Le recyclage des plastiques ne concerne pas seulement le type de polymère ; cela implique plusieurs facteurs clés. La facilité de recyclage dépend de la présence d'additifs tels que des plastifiants et des charges, de l'utilisation de colorants, de la possibilité de retirer les étiquettes et des adhésifs et de la modération ou non de l'utilisation de l'impression directe. Tous ces éléments jouent un rôle crucial dans la détermination de l’efficacité avec laquelle un produit en plastique peut être recyclé.

Cette incitation à l'écoconception nécessite également l'utilisation de directives internationalement reconnues, comme l' APR Design Guide de l'Association of Plastics Recyclers et les Golden Design Rules développées par le Consumer Goods Forum . Notamment, le Pacte canadien sur les plastiques , qui fait partie du réseau Plastic Pact de la Fondation Ellen MacArthur , a adopté ces règles d'or en matière de conception pour garantir que ses membres suivent les meilleures pratiques en matière d'emballage durable.


Le guide de conception APR
Association des recycleurs de plastique
Les règles d'or du design
Forum des biens de consommation

Communication

Une communication efficace aide les consommateurs à comprendre le recyclage en fournissant des directives claires sur ce qui peut être recyclé et comment le faire correctement. Cela réduit la contamination, garantit un traitement efficace et stimule la participation aux programmes de recyclage, favorisant ainsi la durabilité.


8. Allégations environnementales autodéclarées


En 2021, la Commission européenne a mené une étude sur les allégations environnementales et a constaté qu'une partie importante de ces allégations sont trompeuses. Plus précisément, l’étude a révélé que 53 % des allégations écologiques étaient exagérées, fausses ou trompeuses. De plus, 40 % des allégations manquaient de preuves accessibles et la moitié de toutes les étiquettes vertes ne fournissaient pas de vérification solide.


Les allégations environnementales manquent de crédibilité

Ces résultats soulignent la prévalence du greenwashing, où les entreprises font des allégations vagues ou non fondées sur les avantages environnementaux de leurs produits pour paraître plus respectueuses de l'environnement qu'elles ne le sont. Cette pratique induit non seulement les consommateurs en erreur, mais sape également les véritables efforts déployés par d’autres entreprises pour promouvoir la durabilité.


Malgré les inquiétudes de l'industrie, l'incitatif de ÉEQ vise à encourager le recours aux allégations environnementales autodéclarées. Dans ce cadre, ÉEQ exigera de la documentation garantissant que les allégations et les données pourront être validées sur demande. Ces autodéclarations doivent respecter le guide de communication publié par ÉEQ et respecter les principes ISO14021 favorisant la transparence et la crédibilité du reporting environnemental.


9. Labels environnementaux (certification reconnue)


Utiliser des certifications environnementales reconnues

Les allégations environnementales reconnues fournissent un cadre structuré pour la transparence, la crédibilité et la responsabilité dans la communication des avantages environnementaux. Ils jouent un rôle essentiel dans l’obtention de résultats environnementaux positifs et dans la promotion de pratiques durables dans tous les secteurs.


Pour être admissible à cet incitatif, ÉEQ exige que le label environnemental soit une certification reconnue et vérifiée par un tiers indépendant. Le label environnemental doit être inclus sur le C&P désigné ou partagé par un autre moyen (par exemple, page Web, publicité, etc.).



10. Instructions de tri


Séparer les matériaux pour une meilleure récupération

Comme mentionné précédemment, une mauvaise connaissance des consommateurs sur la manière de recycler a un impact significatif sur la qualité des processus de recyclage en augmentant la contamination, diminuant ainsi l'efficacité du tri et affectant la qualité des matériaux recyclés.


La connaissance, c'est le pouvoir, et les consommateurs le réclament. Selon une enquête menée par The Recycling Partnership en 2020, 75 % des Américains interrogés ont déclaré qu'ils recycleraient davantage s'ils avaient plus d'informations sur les matériaux pouvant être recyclés et sur la manière de les préparer correctement.


Pour être admissible à cet incitatif, les instructions de tri doivent porter sur toutes les composantes du C&P désigné et doivent refléter la réalité du système de collecte sélective au Québec.

Il est important de noter que les codes d'identification des résines et la boucle Mobius sans autre explication ne sont pas des instructions de tri éligibles.


Étude de cas

Le dernier bonus qu'offre ÉEQ est la possibilité de réaliser une étude de cas sur l'un (ou plusieurs) des dix mesures incitatives à l'écoconception mises en place par votre entreprise. Il existe différentes méthodologies pour réaliser une étude de cas, selon qu'il s'agit ou non d'un nouveau produit, ou d'une optimisation d'un packaging existant.


Réaliser une étude de cas pour obtenir un crédit supplémentaire

Pour les emballages optimisés, ÉEQ introduit un outil appelé OptimAction qui calcule les bénéfices environnementaux nets gagnés en améliorant le C&P en fonction de divers indicateurs (ex. : réductions de gaz à effet de serre (GES), quantité de matière utilisée, augmentation du contenu recyclé). Cet outil est gratuit pour le producteur réalisant une étude de cas.





La transition vers une conception d’emballages durables


À mesure que les programmes de responsabilité élargie des producteurs d’emballages et de papiers imprimés (PPP) se développent et passent à être entièrement financés par les producteurs, les entreprises au Canada sont confrontées à des coûts de conformité croissants. La mise en place du programme québécois d'incitation à l'écoconception par Éco Entreprise Québec offre une solution prometteuse en récompensant les pratiques d'emballage durables. Ces incitations encouragent les entreprises à réduire leur utilisation de matériaux, à intégrer du contenu recyclé et à améliorer la recyclabilité, favorisant ainsi la conception d'emballages respectueux de l'environnement. Une participation efficace à ces programmes peut aider les producteurs à gérer leurs coûts tout en soutenant des objectifs environnementaux plus larges et en améliorant leurs références en matière de durabilité.


Pour plus d’informations sur les stratégies d’emballage durable et les incitatifs à l’écoconception, visitez Éco Entreprise Québec ou contactez-nous.

4 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page